Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mes grandes traversées VTT

7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles

12 Juin 2010 , Rédigé par Christian fargeix Publié dans #GTMC 2

7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles

Mandailles c'est le bout du monde! et pour arriver au bout du monde il faut souffrir, je vais souffrir! A 8h je mets le nez à la fenêtre: brouillard et pluie! je suis à 770 m, dans ces conditions pas question de monter à 1600m c'est trop risqué.

Je prends la météo sur mon gsm, amélioration progressive annoncée. A 9h45 le temps s'est dégagé je pars, à peu près sec après un p'tit dej d'enfer: 4 tartines de confiture, fromage blanc, jus d'orange, café. D'entrée ca part mal, après une forte descente: cul de sac, il faut remonter, j'avais pas besoin de ca mais bon c'est le "salers" de la peur! J'emprunte donc le chemin du Puy Violent sur 10 km de montée, certes raide mais réalisable sur le vélo. Quelques averses viennent troubler les éclaircies mais rien de comparable avec hier. Arrivé à 1200 m il faut quitter le chemin et attaquer le Puy Violent "par la face nord" il reste 400 m de dénivelé à faire à pied en poussant, tirant et portant le vélo dans le brouillard et la pluie intermittente sur un sentier de + en + chaotique voire dangereux. A 1430 m je crois avoir atteint le sommet mais non ca reprend de plus belle, encore 150 m de dénivelé.

 Je suis seul au monde dans cet enfer lorsque j'aperçois une silhouette: un randonneur qui n'en revient pas de me voir ici en VTT, il me prend en photo pour immortaliser sa vision! Il m'indique que la descente sur l'autre face est dangereuse, très accidentée, au tracé aléatoire et très glissante, il doute que je puisse passer avec mon vélo! Ça ne m'impressionne pas du tout, dans les Pyrénées j'ai connu des situations bien plus alarmantes. Il avait cependant quelques raisons de s'inquiéter et j'ai eu la chance que le GR soit balisé de frais sinon avec le brouillard et l'absence de trace j'aurais pu y passer quelques jours! Après une traversée de barbelé où j'entame mon imper tout neuf, je traverse une grande prairie et j'arrive à l'auberge du Fau.

Un Perrier et un café me redonne force et sur les conseils avisés de l'aubergiste je rejoins par la route le col de Legal. Ici je me renseigne dans une autre auberge sur la suite de mon parcours, on m'envoie chez le mec qui tient le gite en face, sa voiture est devant il doit être là. Je frappe, pas de réponse, je l'appelle de mon portable il répond qu'il va descendre, effectivement il arrive 10 mn après, je l'ai visiblement sorti du lit, il est 16 h! Il m'indique que le parcours que j'ai prévu est bon et qu'il est même balisé GR.

C'est vrai mais encore une fois les GR sont faits pour les piétons et le chemin pour arriver à St Julien de Jordanne  est infâme: boueux, chaotique, fort pentu, un enfer, j'ai cru ne pas voir le bout! St Julien-Mandailles se fera par la route. Là je trouve une auberge qui fait soirée étape randonneur, je m'y installe et fait sécher mes chaussures transformées en éponge, avec des tonnes de journaux. Le mari de la tenancière est comme moi ancien trialiste et nous aurions même couru les mêmes compétitions quelques années en arrière. J'appelle la météo qui annonce de fortes pluies orageuses pour demain soir.

J'en ai marre du cantal, du mauvais temps et des chemins fantômes, je décide de la jouer cyclotouriste, demain je ferai une étape de transition: 80 km de petites routes pour rejoindre Pierrefort. A 22h je m'endors là-dessus.

 

7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
7 juin: 5e etape: Salers - Mandailles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :